Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Maroc sous la pluie

8 Avril 2009, 19:16pm

Publié par claire salles

Les pluies quasi-ininterrompues qui se sont abattues sur le Nord et le Centre du Maroc depuis octobre 2008 sont, de l'avis général, exceptionnelles ! Aux dires des autochtones, on n’a pas vu cela depuis 1961… Les fortes précipitations du mois de janvier ont cependant causé des dégâts dans plusieurs régions du Royaume, provoquant la mort d’une trentaine de personnes. Cet hiver humide reste néanmoins annonciateur d'une bonne année agricole, tandis que le Maroc est rattrapé par la crise internationale.

Avec des vents de plus de 80 km/heure et des vagues de huit mètres de creux, c’est en effet une véritable tempête qui est passée sur le pays fin janvier dernier. Entre Rabat et Tanger, d'immenses zones ont été inondées et de nombreuses rivières ont débordé.

Le trafic des ferries à grande vitesse a été interrompu pendant 24 heures sur le détroit de Gibraltar, la mer et le vent étant trop forts pour leur permettre d'assurer leurs rotations entre Tanger et l'Espagne.

Plus de 56 000 hectares de cultures de blé, de fourrage et de légumes ont été submergés par les fortes pluies dans la plaine du Gharb.  Plusieurs rivières dans le nord du pays ont débordé, inondant 1900 maisons, quatre écoles et un dispensaire près de Rabat, et provoquant la mort de huit personnes.

 

Casablanca n’a pas été épargnée, avec des pluies et des vents presque dignes des typhons asiatiques ! La façade de l’hôtel Lincoln, monument historique Art déco en cours de restauration s’est partiellement effondrée suite aux pluies torrentielles. L’état des rues de la ville se détériore de jour en jour. La circulation automobile, déjà épique d’ordinaire, est compliquée par les tentatives d’évitement des nids de poule et autres trous béants au milieu de la chaussée !

 

Plus de 56 000 hectares de cultures de blé, de fourrage et de légumes ont été submergés par les fortes pluies dans la plaine du Gharb.  Plusieurs rivières dans le nord du pays ont débordé, inondant 1900 maisons, quatre écoles et un dispensaire près de Rabat, et provoquant la mort de huit personnes.


Il y a bien longtemps que le Maroc n’avait été aussi vert ! La région de Kénitra, au nord de Rabat, a reçu depuis octobre dernier une moyenne de 600 mm de pluies contre 300 mm en moyenne lors des trente dernières années.
Après des périodes critiques de sécheresse depuis les années 1980, les agriculteurs sont heureux de retrouver un niveau de précipitations rappelant l’âge d’or de l’agriculture marocaine.
Les nappes phréatiques se reconstituent et les barrages se remplissent - certains grands barrages, parmi les 120 que compte le pays, ont déjà ouvert leurs vannes. Malgré les pertes d’une partie des cultures céréalières inondées par les fortes pluies récentes, l’optimisme reste de rigueur : cette forte pluviométrie devrait permettre aux agriculteurs de recourir à des cultures printanières à plus forte valeur ajoutée que les céréales, comme les produits maraîchers, le maïs et le tournesol. Ces pluies abondantes vont contribuer aussi à la régénération des pâturages, ce qui va alléger les frais des éleveurs et les aider à mieux vendre leur bétail. Le niveau record des pluies et de remplissage des barrages enregistré cette année ne doit toutefois pas faire oublier que le Maroc est à la limite du stress hydrique. Les lois en vigueur sur l’utilisation de l’eau (contrôle du débit, autorisations de forage…) sont peu respectées par les exploitants agricoles. Le système d’irrigation « plein champs » pratiqué génère d’énormes gaspillages. Eaux souterraines et rivières n’échappent pas à une pollution croissante.

 

 

Les responsables du secteur se tournent vers l’avenir pour mettre l’accent sur l’importance du «Plan Maroc Vert», qui vise la promotion de l’agriculture au niveau régional à travers l’adoption d’une approche globale et intégrée notamment dans le domaine de l’irrigation. Ce «Plan Maroc vert» veut faire de l’agriculture le principal moteur de croissance de l’économie nationale sur les 15 prochaines années. Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien Le Plan Maroc Vert au secours de l'agriculture marocaine .

 

 

 

 

Commenter cet article

abdesslamlafrayji 26/11/2016 13:29

Ata3lim l3omomi ntaha amroh depuis 1984.kanat nihayatoh.man afsadoh hom man ya3rif mskmsna lkhatae